Copyright © ( 2018 ) Dishare | All rights reserved.

CONTACT         BLOG

Keedo

March 2, 2016

INTERVIEW: 
 

Keedo, un jeune producteur que l’on a découvert sur le groupe Bedroom Producer. Un groupe orchestré par le collectif parisien Oscil8  Keedo s’est différencié par son style House, Deep House bien sympa et envoutant !

 

 

Passionné par la House music mais aussi par le Hip-Hop, ses tracks sont quasi toujours accompagnés de différents samples vocaux. Des vocaux très cool qui offrent une belle chaleur à ses productions. Keedo est une belle illustration de producteurs qui arrivent à nous sortir de belles petites bombes House avec seulement un clavier et une souris sur Ableton. Cependant, la boite à rythme TR8 de Rolland ne serait pas tardée d'arriver.

 

Derrière son identité House, se cache une passion pour le Hip-hop. Moins présente sur son SoundCloud que ses productions House. Le hip-hop prend une place importante dans ses projets avec de nombreuses collaborations en prévisions.

 

Pour ce qui est de la House, Keedo a donc réussi à se démarquer avec 2 petites bombes bien groovy présentes sur le groupe Bedroom Producteur :

 

 

 

D'autres morceaux tout aussi sympas complètent sa discographie que nous vous invitons à visiter sur son Soundcloud. En effet, ces deux dernières années ont été fructueuses pour lui. Il a pu sortir un bon nombres de tracks House et à signé des EPs sur différents labels, dont le label LDEP Records, un nid de jeunes producteurs très prometteurs.

 

Afin de mieux le découvrir, nous vous invitons à lire notre interview avec lui. Celle-ci vous permettra d'en savoir d'avantage sur son parcour musicale, ses influences et ses productions.

 

 

Peux-tu te présenter rapidement ?

 

"Je m'appelle Rémy j'ai 21ans, je vis entre Avignon et Montpellier dans le sud de la France. Je fais des études de communication qui m'ont permises, de rencontrer Thomas : le cofondateur de "Keep it Trill Collective", notre petite entité musicale. Notre collectif composé de nous deux et de Mathieu Basi, notre demi de mêlée marseillais à la sauce vinyl only, qui est un excellent sélectionneur de galettes en plus d'être un producteur prometteur."

 

 

Y a-t’il une petite anecdote autour de ton nom « Keedo » ?

 

"Ca vient d'un rappeur de Chicago sur lequel je tripais bien quand j'étais plus jeune ! J'ai repris ce nom en changeant l'orthographe simplement"

 

 

Quelles sont tes influences musicales ?

 

"C'est assez varié mais j'aime surtout la black music, j'écoute beaucoup de soul et de funk. J'ai grandis en entendant des compilations comme Hotel Costes, un délire peu lounge que j'aime bien aussi."

 

On a vu que tu produisais aussi du Hip-Hop. C'est quelque chose que tu apprécies ?

 

"J'ai un grand frère qui écoutait beaucoup de hip-hop quand j'étais petit. Donc je l'ai un peu copié avant de chiner de mon côté. J'ai un fort penchant pour le rap de NYC comme les gars de Shadez of Brooklyn et je suis plus Biggie que Pac haha. Je suis en train de faire quelques connections pour travailler sur de la prod avec des MCs et c'est un truc qui me tient à cœur"

 

 

Beatmaker pour des Mcs plutôt anglophone ? Le rap français t’attire moins ?

 

"Non pour des MC français ! Encore une fois de par mon frère j'ai entendu assez jeune la FF, NTM, IAM... Ça me faisait bouger mais j'écoutais peu les textes j'écoutais la forme. Avec l'âge c'est l'inverse j'écoute mieux le fond et j'apprécie d'autant plus. J'aime les deux : français et anglais, je fais pas la distinction"

 

 

Comment es-tu arrivé à produire de la musique ?

 

"À la base ca vient d'un voyage à Londres et d'une nuit à la Fabric qui s'est avérée être une grosse claque pour moi. La sœur d'un ami y habite et on en a profité pour y faire quelques aller-retours. Et donc, en sortant trempé de la Fabric, après 7 heures de pas acharnés, j'ai eu envie de m'y essayer. Au début je faisais des trucs complètement nuls sur GarageBand. Puis Thomas qui connaissait déjà bien ableton, m'a tout appris. Et encore, après 2 ans, j'en apprend plus tous les jours."

 

 

Lorsque tu as commencé à produire, tu t’es directement orienté sur de la House ?

 

"Oui directement, c'était comme une évidence, en tous cas en termes de musique électronique. Puis au bout d'un moment je me suis dis "tient maintenant que tu commences à capter un peu comment ça marche, essaye de faire une instru", et maintenant je m'égare dans les deux et c'est complémentaire en matière d'inspiration, les deux se joignent. Avec le même sample tu fais une instru et un morceau house"

 

 

Y a-t’il un facteur en particulier qui a fait que tu as commencé à produire des petites bombes House ? Ou ça s’est vraiment fait progressivement ?

 

"Je pense pas qu'il y ai eu de facteur particulier, au début je comprenais vraiment rien et sans mon collectif j'en serais pas là. Dès le début, Thomas m'a montré toute la technique et l'aspect "scientifique" d'un morceau. Et avec Mathieu, qui nous a rejoint un peu plus tard, on a commencé à faire des collabs, à bien se pencher sur la production et il a su m'amener vers ce que je voulais vraiment faire. Puis évidemment y a les potes, qui te poussent et savent te dire objectivement si c'est du bon taff ou non et forcément, ça te fait progresser"

 

 

As-tu une quelconque formation musicale à la base ?

 

"Absolument aucunes, la musique a toujours été importante dans ma famille mais seule ma grand mère est musicienne et jouait beaucoup de piano. Je connais pas le solfège, je fais ca au feeling. En général ça fonctionne bien mais parfois, je fais des énormes fautes"

 

 

Tu produis avec quoi ? Tu es plutôt Hardware ou Software ?

 

"J'ai pas encore de machines mais la TR8 de Roland me fait de l'œil et se sera mon premier achat hardware je pense. J'utilise énormément le sampling et je trouve, que Ableton permet de déjà bien exploiter ton délire juste avec ton ordi."

 

 

Un ou deux labels où tu rêverais de pouvoir y signer un EP ?

 

"Le premier qui me vient en tête c'est Robsoul, j'adore la façon de travailler qu'a Phil Weeks et je trouve les skeuds très réussis à chaque sortie. On va bosser pour pourquoi pas y signer quelque chose un jour !

Sinon je kiff Rutilance. En ce qui concerne la France je trouve que c'est vraiment un label à suivre, c'est pointu et ça fait bouger n'importe quel dancefloor"

 

 

Sinon, tu collectionnes des vinyles ?

 

"Je suis pas collectionneur aguerri, je dois avoir une trentaine de disques et, pour en parler personnellement ce son des perles que je garderai toute ma vie. J'achète un vinyle uniquement sur un gros coup de cœur en fait. Mais ma technique de mix sur ce support n'est pas terrible pour l'instant haha, donc je ne ressens pas le besoin d'acheter uniquement des skeuds"

 

Merci Keedo pour cette interview. On espère pouvoir vite te retrouver sur un vynil du label Rutilance, un très bon label Français que l'on apprécie également !

 

Soundcloud

Facebook

Keep it trill Collective

Please reload

November 13, 2018

October 11, 2018

October 9, 2018

May 11, 2018

April 11, 2018

March 2, 2018

Please reload

SUNDAY 01

January 6, 2019

WILD REFLECTION

November 13, 2018

1/15
Please reload