Easy Morph

February 17, 2016

INTERVIEW :

 

Nous les avons découvert sur le groupe Bedroom Producer. Un duo qui produit de belles pépites axées techno. Une techno construite autour d’un Kick et de subs puissants, accompagnés des sombres sombres qui nous plongent dans une atmosphère assez « dark ». Une ambiance que l’on peut ressentir dans une grande partie de leurs productions. 

 

 

 

Easy Morph est un beau projet que Paul et Arthur construisent depuis de nombreuses années. Rencontrés dans la cour du collège, leur amitié s’est construite autour d’une même passion, la musique électronique. Ils ont découvert et exploré cette musique ensemble. Si ce duo fonctionne si bien, c’est sûrement dû à cette échange mutuel, riche de connaissances musicales ,tout au long de leur jeunesse.

 

C’est en décembre 2014 qu’ils se font connaître avec leur premier EP signé chez Qubiq Records. Un bel EP convaincant et puissant. Ils annoncent avec cet EP, la couleur du projet. Depuis cet EP, ils ont continué sur une bonne route et ont sortis de nouveaux morceaux et EP tout aussi bon, sur différents labels.

 

 

C’est par cette pépite que nous les avons découvert sur le groupe Bedroom producer. Une grosse techno bien lourd qui ne peut laisser personne indifférents. Le morceau est accompagné d’un clip bien sympa : old school, avec des images d’anciennes raves que nos parents auraient pu connaître. Un morceau qui colle bien à la vidéo !

 

 

Actuellement, c’est sur le label Péché Mignon que le duo va sortir son nouvel EP. Une sortie qui s’annonce très lourde. On peut écouter les extraits sur le soundcloud du label. Un magnifique EP que nous propose le duo, avec 3 beaux morceaux bien rythmés.

 

 

 

Voici notre intreview avec ce Duo très prometteur !

 

 

Vous pouvez vous présenter en quelques mots ?  

 

Paul : "Nous sommes originaires de Rouen, ça fait un peu plus de 6 ans qu'on fait du son ensemble... Arthur habite maintenant à Lille pour ses études tandis que je bosse à Paris. On s'est rencontrés à la fin du collège, ça a très vite accroché, surtout grâce à la musique qu'on partageait et qu'on découvrait tous les deux."

 

 

Comment êtes vous arrivés dans le monde la musique électronique ?  

 

Arthur : "Nous avions les mêmes gouts musicaux, et nous avons développés ensemble notre intérêt pour les musiques électroniques, à cette époque nous passions notre temps à chercher les meilleurs tracks pour fanfaronner avec les copains qui étaient dans même délire. Le deejaying est donc apparu comme le moyen le plus simple de faire ce qu’on aimait, partager nos meilleurs tracks."

 

Paul : "On a commencé par s'acheter des platines numériques vraiment à l'arrache pour se marrer, puis pour faire des petites soirées dans des bars de nuit ! Après quelques réussites, on a été invités à jouer sur des plus gros lines up, dans des clubs de la région, puis à Lille, puis à Paris."

 

 

Qu'est-ce qui vous a amenés à produire ?

 

Paul : "Nous en sommes venu naturellement à la production après quelques années à enchaîner les disques. On a exploré pas mal de styles différents avant de trouver un univers qui nous convenait à tous les deux, et depuis on ne fait que le développer."

 

Arthur : "Je pense aussi que c’est l’approche très personnelle de la production qui nous a beaucoup attirées. À la base on ré-éditait beaucoup des morceaux qu’on jouait pour qu’ils soient exactement comme on le voulait. Ça nous a permis de nous faire la main sur les logiciels de MAO avant de se lancer dans l’aventure de la production originale."

 

 

Pouvez-vous nous parler de vos influences musicales en général ?  

 

Arthur : "Nos influences sont assez larges, personnellement je trouve qu’il y a du bon à prendre dans tous les styles et genres musicaux mais je pense que nos influences viennent essentiellement de la house, de la dub techno, de la techno et de l’electronica."

 

 

Vos productions sont toujours resté axées très techno ?  

 

Paul : "Pas du tout, lorsqu'on a commencé à produire, nos sons flottaient entre électro, house, techno, deep... ce n’était pas vraiment sérieux, on découvrait la MAO comme des gosses !"

 

Arthur : "On n’arrivait techniquement pas à produire la techno qu’on voulait du coup on produisait avec ce qu’on pouvait faire sur le moment sans se poser trop de questions. Depuis on est arrivés au résultat que l’on escomptait, ce qui nous amena à réaliser notre première sortie officielle en 2014 sur Qubiq Records avec notre EP « Ghost » qui représente toujours très bien la techno qu’on aime produire ensemble."

 

 

On ressent toujours une atmosphère assez « dark » dans vos tracks, c’est une ligne directrice que vous essayez de toujours suivre ?  

 

Paul : "Je ne pense pas qu'on suive une réelle ligne directrice, nos productions sont instinctives, on suit l'inspiration sur le moment, sans penser à se donner tel ou tel truc à respecter !"

 

Arthur : "Exactement, durant nos sessions on ne se pose pas de question sur la musique qu’on est train de faire. Par contre il peut arriver qu’une fois le track fini on ne souhaite pas la sortir sous Easy Morph car il ne correspond pas à ce qu’on souhaite mettre en avant avec ce projet. C’est ce qu’on faisait au départ et je pense qu’à un moment cela a rendu notre audience confuse de ne pas savoir dans quelle case nous classer."

 

 

Quel est votre processus pour produire ? Vous arrivez avec une idée en tête ou c’est plutôt par expérimentation ?  

 

Paul : "On a tous les deux nos petites habitudes pour commencer un morceau; j'aime bien partir sur quelques kicks en premier, puis j'improvise directement sur un synthé, VST ou machine !"

 

Arthur : "Pour moi ça dépend, je peux avoir une idée qui me trotte dans la tête avant de commencer mais je peux autant expérimenter des choses sans avoir d’idée particulière à l’esprit. Sinon je n'ai pas vraiment de méthodologie bien fixée, ça dépend essentiellement de mon mood du moment."

 

 

Faites-vous des performances lives ? C’est quelque chose que vous voudriez développer ?

 

Paul : "On joue en ce moment ce qu'on pourrait appeler un "set hybride" avec 2 platines vinyle, 2 numériques et 2 machines ! C'est pas vraiment un live, et oui on aimerait bien en développer un plus sérieux !"

 

Arthur : "C’est notre objectif pour 2016."

 

Merci, on vous souhaite bonne continuation ! En attendant, on part pré-commander notre copie de votre EP chez Péché Mignon

 

Facebook 

Souncloud

 

Please reload

November 13, 2018

October 11, 2018

October 9, 2018

May 11, 2018

April 11, 2018

March 2, 2018

Please reload

SUNDAY 01

January 6, 2019

WILD REFLECTION

November 13, 2018

1/15
Please reload

Copyright © ( 2018 ) Dishare | All rights reserved.

CONTACT         BLOG