Copyright © ( 2018 ) Dishare | All rights reserved.

CONTACT         BLOG

Primitive

February 10, 2016

INTERVIEW :

 

On vous présente Primitive, un jeune artiste parisien plus que prometteur.

 

 

Passionné par les machines analogiques, les extraits de Live qu'il nous offre sur Soundcloud nous donnent des frissons.

 

Complètement détaché de tout logiciel, il s'exprime seulement à travers ses machines, avec un set-up qui ne cesse de s'agrandir au fils des années. Ce set-up, il n’hésite pas à le transporter avec lui d’événements en événements afin de toujours offrir un Live unique à son public.

 

Il définit sa musique comme une techno qui ne reste jamais linéaire, avec un côté assez mélodique. Ces mélodies n’atténuent cependant pas l’énergie balancée sans relâche par ses boites à rythmes.

 

Primitive est l’un des membres fondateur du collectif hyperactif Berlinons Paris. Un collectif en plein essor qui fait bouger la capital avec des soirées et des open-air dans des lieux insolites à la sauce Berlinoise.

 

 

Voici l'interview de Primitive : il nous parle de ses débuts, de son évolution mais aussi de ses machines :

 

 

Peux-tu te présenter rapidement ? Comment es-tu arrivé dans la musique électronique ?

 

Mon vrai nom c'est Mathieu, j'ai 23 ans et je suis originaire de la région parisienne. J'ai découvert la musique électronique "alternative" il y a presque 10 ans, complètement par hasard en récupérant un vieil iPod. La techno à proprement parlée est arrivée avec mes premiers Rex, je me souviendrais toujours d'un Jeff Mills déchainé, ça devait être en 2009 ... C'est la bas que l'on s'est rencontré avec les membres de mon collectifs : BP.

 

 

Quelles sont tes influences musicales ?

 

J'écoutes beaucoup de techno 90's, c'est la que je puise l'inspiration pour mes Lives. La mélodie prenait une place beaucoup plus importante dans les compositions à l'époque. Je pense notamment aux labels R&S, UR, ESP, Bellboy ... certaines sorties sont même carrément trance ! J'aime beaucoup lorsque les morceaux sont émotifs, j'essaye de fuir au maximum la linéarité.

 

 

Tu as joué dernièrement à la OFF, avec ton collectif, as-tu pris plaisir à jouer ton Live ?

 

Je garde un excellent souvenir de la OFF de décembre, la salle dans laquelle je jouais était superbe, le son bien réglé, et le live était plutôt adapté à la situation. Mes Lives ne sont jamais deux fois les mêmes, quand je suis en forme et que je me sens bien avec les gens qui sont en face de moi, ça se ressent sur la performance ! Donc oui, j'ai pris beaucoup de plaisir.

 

(Les 15 dernières minutes de sa performance à la OFF sont disponbiles sur son Soundcloud)

 

 

Tu as aussi un projet en duo sous le nom « Asile ». La construction du live est différente à deux ?

 

C'est très différent oui. Pour tout te dire j'ai commencé le Live avec Asile. Mon ami Dan, l'autre moitié d'Asile, avait plus d'expérience que moi dans la composition lorsque nous avons lancé ce projet, il m'a beaucoup appris. A l'époque nous travaillions sur Ableton principalement, donc forcement le workflow a beaucoup changé. Je dis à l'époque puisque malheureusement nous n'avons plus le temps de travailler ensemble pour le moment.

 

 

Tu as désormais abandonné Ableton pour tes lives ? Tu es donc essentiellement sur du hardware ?

 

Oui, j'ai complètement abandonné le software. J'ai acheté ma première machine il y a un peu plus de deux ans, et ça a été le déclic. Je me suis vraiment pris de passion pour les synthés et les boîtes à rythme, j'ai construit plusieurs synthés "DIY" et je travaille sur le développement de ma propre machine. Je trouve que jouer avec des machines est plus proche de la pratique d'un "vrai" instrument de musique, c'est vraiment beaucoup plus amusant qu'avec une souris et un clavier !

 

 

Tu as beaucoup de machines, tu transportes tout avec toi pour chaque live ? Ou alors tu fais une « sélection » pour ton live ?

 

J'ai une petite anecdote marrante à ce sujet : pour le Live de la OFF, mon flightcase était tellement lourd que j'ai dû demander au driver de m'aider à le descendre de chez moi ! Depuis j'ai un peu réduit la taille du set-up, notamment en me séparant d'un clavier vintage qui était vraiment trop volumineux. J'essaye de prendre un maximum de matériel à chaque fois, car plus j'ai de machine devant moi, plus je prends du plaisir à jouer, ce qui me permet aussi de rendre la performance moins linéaire !

 

 

Tu balances des magnifiques Lives, tu dois avoir pas mal de demandes de tracks ? As-tu comme projet de sortir un EP ?

 

J'ai un vrai problème avec ça, je suis très perfectionniste et je ne suis jamais suffisamment satisfait par mes morceaux pour les sortir. Cela étant dit j'ai assez patienté et cette année, c'est une certitude, je vais faire ma première sortie ! J'idéalise un peu en me disant que c'est vraiment très important de ne pas se rater sur la première, mais je me rends doucement compte qu'en réalité ce n'est pas très grave si ce n'est pas parfait ! C'est bien entendu sur le label [BP] que les morceaux sortiront.

 

 

Merci Mathieu d’avoir répondu à nos questions. On attend impatiemment ta première sortie ! A très bientôt.

 

Facebook

Soundcloud

Berlinons Paris

Please reload

November 13, 2018

October 11, 2018

October 9, 2018

May 11, 2018

April 11, 2018

March 2, 2018

Please reload

SUNDAY 01

January 6, 2019

WILD REFLECTION

November 13, 2018

1/15
Please reload